Forêt anciennes, lieux enchantés

Forêt anciennes, lieux enchantés

C’est un monde mystérieux, un univers à part entière qui éveille nos sens d’observation, et d’émerveillement. Un lieu qui nous ramène à la source même de la vie.
On y entre avec respect et humilité.

Mais qu’entend-on par forêt ” ancienne” ?
On considère qu’une forêt présente de manière continue depuis au moins 200 ans est une forêt ancienne.
Les forêts primaires, n’ayant subi aucune influence humaine depuis leur installation spontanée après la dernière période glaciaire ont quant à elles disparu, il faut aller en Europe centrale ou en Scandinavie pour en retrouver, elles-mêmes pillées par l’homme, libérant du même coup le fameux permafrost qui emprisonnait le carbone jusqu’à présent.
Aujourd’hui rares et souvent méconnues, ces vieilles forêts constituent pourtant un patrimoine extraordinaire, d’une haute valeur scientifique et biologique.

Dans les forêts d’exploitation, tous les arbres ont à peu près le même âge puisque plantés au même moment, puis coupés par zones entières, et replantées et ainsi de suite tous les 25-30 ans. Dans une forêt naturelle, on a un mélange de générations. Des colosses très anciens jusqu’aux jeunes pousses, ainsi que des essences variées.
C’est ce qui fait sa force et sa durabilité. Elle résiste mieux aux agressions de ravageurs entre autres.

Plus les arbres sont vieux, plus ils grouillent de vie. Le sol de la forêt s’enrichit de bois mort, couvert de mousse avec les années. Comme autant de refuges pour les animaux, oiseaux, insectes, et champignons pour ne citer qu’eux.
Tous ces organismes échangent et profitent les uns des autres en permanence.

Chaque forêt, ancienne ou non, est une gigantesque pompe à eau, et fait partie à ce titre de la machine climatique mondiale, fabriquant des nuages qu’elles font voyager tout autour de la terre.
Le petit miracle de la photosynthèse renvoie l’oxygène indispensable à toute vie.

Les champignons et leur immense réseau de filaments souterrains apportent des nutriments indispensables aux arbres, et échangent avec eux en permanence dans une merveilleuse symbiose. On dit qu’ils sont l’internet de la forêt.

Nous savons aujourd’hui que les arbres vivent tels des êtres sociaux qui communiquent entre eux, se protégeant et s’aidant mutuellement. Mais tant de questions se posent encore, car nous commençons tout juste à décrypter leur langage.

La forêt est l’origine du monde. Elle est notre passé, notre présent, et notre avenir.
Elle est sans aucun doute l’écosystème le plus abouti.
Un véritable trésor qu’il nous appartient de protéger.

Nathalie Annoye